Redynamisation en coeur de ville

Jeudi 9 septembre, Madame BARILLON, Présidente de LA CAENNAISE, et Monsieur Sébastien CLOUET, Directeur Général de LA CAENNAISE, ont convié la presse à une visite de chantier de la future Résidence Saint Exupéry, qui sera livrée en septembre 2022, en présence de Pascal SERARD, Maire de Carpiquet (14), des architectes Mme Thouin et M. Bossuyt, des partenaires de LA CAENNAISE et entreprises œuvrant sur le chantier.

La construction de cet ensemble immobilier, portée par LA CAENNAISE sur la commune de Carpiquet, s’inscrit dans une dynamique de recomposition de Cœur de Bourg, avec l’ambition de donner une centralité à cette commune.

La redynamisation et recomposition des centres-villes et Cœurs de Bourgs est un axe prioritaire de développement de la société de coordination normande TERRITOIRE & HABITAT NORMAND, dont LA CAENNAISE est membre fondateur.

 

Cette opération qui préfigure des possibilités offertes par les membres de TERRITOIRE & HABITAT NORMAND porte la particularité d’une mixité d’usage, par la proposition d’espaces réservés à l’étage pour de l’Habitat individuel et collectif, du T2 au T4 et quelques duplex, et en rez-de-chaussée des locaux destinés à accueillir des professionnels de santé et services à la personne (médecins généralistes, pharmacie, institut de beauté, fleuriste, micro-crèche).

 

LA CAENNAISE, en tant que Maître d’ouvrage de l’opération, a souhaité apporter une attention particulière à la conception de ce projet, notamment dans sa dimension qualitative et environnementale.

 

Ainsi, le projet s’inscrit sur des principes d’aménagement ambitieux, avec une volonté de constituer le long des voies un front bâti urbain minéral qui définit clairement les espaces tout en préservant des respirations, et de créer un effet de proue à l’intersection des routes de Bretteville et de Caumont pour donner un signal de l’entrée de bourg de Carpiquet (14).

 

Outre le confort des logements et les exigences thermiques, le projet porte également une ambition qualitative par les matériaux déployés, avec l’utilisation de panneaux béton préfabriqués architectoniques teints dans la masse ou encore le traitement des attiques en zinc sur une structure en ossature bois.